Thierry Crouzet

Le roman d'une vie

Itinéraire d’un homme libre

Après avoir entendu les uns et les autres, je prends une demi-décision. Sur IHL, Itinéraire d’un homme libre, je vais publier successivement la centaine de petits chapitres qui constituent mon nouveau livre.

Je ne peux dès aujourd’hui le publier en intégralité car, après l’avoir trituré avec mon éditeur, il se trouve dans un état qui ne me satisfait pas. Il veut trop ressembler à un roman, ce qu’il n’est pas.

Je vais donc, jour après jour, réajuster les chapitres et les mettre en ligne, écoutant vos remarques et suggestions. Je me rends compte qu’écrire seul, sans votre feedback m’est devenu difficile, comme si je me privais d’une partie de mon cerveau.

Il ne s’agit pas d’écrire un ouvrage collectif, je travaille sur ce livre depuis près de neuf ans, mais plutôt de créer un comité de lecture comme dans une maison d’édition.

Ce comité est ouvert à qui le veut mais j’instaure une petite barrière à l’entrée, l’inscription sur le site. Le texte y sera publié dans une phase transitoire et j’attends comme premiers lecteurs ceux qui ont envie d’entrer dans l’atelier. L’inscription vise à maintenir une semi-confidentialité tant que le texte n’est pas finalisé.

À la fin de ce processus, qui durera tout au plus trois mois, le texte définitif sera mis en ligne et cette fois accessible à qui le voudra. Quel que soit l’avenir de ce texte dans le circuit traditionnel de l’édition, il restera disponible gratuitement sous sa forme électronique.

J’invite donc ceux qui veulent découvrir mon texte au fil des jours et donner leur avis à me rejoindre sur IHL. Les autres devront patienter avant de découvrir le texte final.

, Dialogue

  1. Hayet Tlili

    En lisant le texte “itinéraire d’un homme libre” quel n’a été mon étonnement, puisque ce matin je venais de prendre une décision semblable.
    Cette décision répond à ma conception du partage et de l’invitation à la pensée.
    En attendant de pouvoir faire que ce soit possible, je serai heureuse de participer au projet “itinéraire d’un homme libre”

  2. Pingback: Le Journal, supplément week-end (2. Livres) « Le Journal de Ray Dacteur

  3. Pingback: Liens du matin 02/16/2009 « Le Journal de Ray Dacteur

  4. A propos

    Il faut voir cette vidéo jusqu’au bout, pour comprendre qu’en ce moment certains sont en train de construire un véritable totalitarisme politique, qui représente une atteinte aux libertés pire que les lois Sarkozy:

    http://www.dailymotion.com/video/x8hu04_conference-presse-25022009_news

    Les deux compères, Nicolas Voisin et Christophe Ginisty, présentent deux outils qui sont destinés à accaparer la vie totale de l’individu en ligne, sur la plateforme du parti politique.

    La plateforme de Ginisty présente “un bureau virtuel”, sur lequel chacun ajoutera ses favoris et ses contacts, aura l’équivalent de son bureau Windows, mais en ligne, sur la plateforme du parti politique.

    Toutes ces données seront entre les mains du Parti, qui possède le nom de domaine.

    Le parti politique connaîtra ainsi toute la vie sociale de l’individu.

    Il devient le Big Brother.

    C’est tout le pouvoir déjà inquiétant de Google et de Facebook, transmis dans les mains d’un parti politique qui souhaite prendre le contrôle suprême de ce type d’activité de réseautage social.

    Le parti politique a accès direct à ses favoris, ses contacts, contrôle ses messages, puisqu’il héberge le tout.

    Les jeunes, immatures, sont invités par une vraie campagne de lobotomisation du cerveau digne de Staline, à construire leur vie sociale sur cette plateforme politique, à abandonner leur bureau privé pour tout transférer sur ce bureau partisan.

    Mais quel recul !

    Non seulement la vie privée, et le réseautage social, sont invités à se transférer sur une plateforme de parti politique;

    mais en plus, on imagine bien que les autres partis vont suivre, et il en sortira de nouyeaux clivages et de nouvelles sectes, chacune sur sa plateforme contrôlant toute la vie sociale de ses membres.

    Chacun est invité à construire ses amitiés sur la base du lien politique.

    On est loin des affinités électives de Goethe !

    Il y a plus important comme lien, que cette chose aussi superficielle qui se nomme une “idée politique”.

    C’est incroyable.

    Vous craigniez un Big Brother politique ? Nicolas Voisin vous le construit, avec le sourire, en faisant croire que c’est un progrès et une libération…

    Les logiciels libres sont ici mis au service d’un grand système centralisé, entre les mains du Parti.

    Le diable est toujours celui qui avance avec le sourire, pas le grand méchant antipathique.

Comments are closed.